Apprendre à lire en jouant.

Au mois de mars, mes enfants découvraient la planète des Alphas. Mes deux premières chroniques relatant le début de l’aventure sont ici et .

Depuis, les semaines se sont écoulées et mes enfants ont joué, joué et encore joué avec leurs petits amis les Alphas. Et nous avons joué ensemble.

Pour faire le bilan de leur belle aventure avec les Alphas, je constate que mon cadet, tout juste 5 ans, a eu son déclic lecture. Il m’a surpris et émerveillé un soir où, alors que j’écrivais des mots sur l’ardoise magnétique des Alphas, il s’est mis à déchiffrer le mot « bol » puis « ami » puis « riche ». Depuis le processus est lancé et il est à présent actif dans nos petites lectures de mots. Il commence même à écrire ses propres mots.

Quant à mon fils ainé, cette méthode lui a permis de perfectionner ses acquis et grâce à des petites fiches que j’ai trouvé sur internet, il est en train de terminer l’acquisition des sons complexes : eau/au/o ou encore ein/ain et tous les autres.

Je précise que je ne suis JAMAIS intervenu dans leur apprentissage. Surtout pour mon cadet. Il a écouté le conte avec son frère. Ils ont joué ensemble à reconnaitre les sons que font les Alphas. Il a ensuite eu son déclic lecture tout seul, sans que je lui apprenne quoi que ce soit, sans que je lui indique comment faire. Sans doute, c’est en observant la façon de faire de son frère qu’il a compris comment procéder.

A présent, je le vois et l’entends souvent essayer de déchiffrer les mots qu’il croise au grès de ses aventures.

Je suis vraiment stupéfaite de constater, grâce à cette expérience, que mes convictions les plus personnelles en matière d’apprentissages informels et autonomes s’avèrent être exactes. En effet, lorsque l’on laisse un enfant libre de son apprentissage, sans contrainte et sans le forcer, il apprend. Il apprend par l’imprégnation, par mimétisme, par l’observation, grâce à ses essais, ses erreurs et ses échanges avec son entourage. Laisser un enfant acteur de ses apprentissages permet de lui assurer des connaissances pérennes et bien assimilées.

J’ai fait ce choix d’éducation pour mes enfants car apprendre est naturel. Au même titre que la marche, le langage ou la propreté, laisser la nature faire son travail, c’est choisir un accompagnement naturel qui respecte le rythme de chaque enfant, en l’aidant naturellement et librement à apprendre, c’est-à-dire intervenir seulement et simplement lorsque l’enfant est demandeur et interroge son entourage sur des informations qui lui sont manquantes.

Ainsi libéré des contraintes d’apprentissage formel de la lecture, mon fils n’a pas eu de sentiment d’échec ou de forçage et il a évolué naturellement vers la réussite, en un temps record !

Pour finir cette chronique, il n’y a pas d’âge pour apprendre à lire. Chaque enfant est unique et différent et son apprentissage devrait lui être propre et à son rythme et non pas à la disposition des enseignants. Si seulement l’éducation nationale pouvait s’en rendre compte !

Je remercie infiniment l’équipe de La planète des Alphas qui nous a permis de tester leur méthode de lecture.

006

On joue avec Les Alphas, notre semaine en image.

D’habitude j’écris et mes photos servent juste d’ornement à mes chroniques. Une fois n’est pas coutume et comme avec La planète des Alphas, on joue beaucoup, voilà notre semaine ludique.

Trouvés sur le net, des fichiers à télécharger et à imprimer pour manipuler ou colorier les Alphas.

002

Puis comme notre imprimante est tombée en panne, mes fils ont trouvé une alternative.

087

Cette semaine a été très productive, artistiquement parlant. Mon fils ainé a reproduit La Fusée et durant cette journée, mes deux garçons se sont déguisés et ont mis en scène le conte.

005

Le Robinet a également été fabriqué et sert de rangement pour toute la famille des Alphas.

069

Et tous les jours, les Alphas sont parmi nous. Ils divertissent mes garçons et nous racontent des choses.

034

059

Ils se font même prendre en photo par mon photographe en herbe. Je vous épargne les 26 clichés !

030

 

031

 

 

 

Et une fois par jour, ils jouent à une partie de reconnaissance phonologique sur internet,

080

Puis mon artiste de fils dessine le jeu sur le papier, pour jouer encore et encore avec les Alphas.

076

Bien sûr, l’écoute du conte reste quotidienne, ainsi que le visionnage du dvd. En général, on procède ainsi : le matin après le petit-déjeuner et le débarbouillage, les enfants écoutent le conte en feuilletant le grand livre du conte. Puis ils partent dans leurs jeux de mimes, de rôles ou de dessin, tous basés sur les Alphas. En fin de journée, ils regardent une ou deux fois le dessin animé et je les entends réciter les dialogues et les formules magiques. Selon les créateurs de La planète des Alphas, il faut environ 4 à 6 semaines d’écoute du conte pour « comprendre le principe alphabétique » et donc « avoir le déclic-lecture ». Nous sommes au milieu de cette apprentissage, et ma prochaine chronique sera consacrée au bilan de ces 6 semaines d’écoute.

 

Vous pouvez retrouver ma première Chronique « A la découverte des Alphas » en cliquant ici.

Et pour découvrir La planète des Alphas et les acquérir, c’est sur le site lesalphas.net.

A la découverte des Alphas

J’ai deux garçons qui aiment que je leur fasse la lecture et qui sont toujours curieux de tout. Mon fils ainé a tout juste 7 ans et a le niveau CP. Il a commencé à apprendre à lire à l’école et nous continuons à présent son instruction en famille. Quant au cadet, il vient d’avoir 5 ans. Et il découvre avec nous le béa ba de la lecture.

Pour satisfaire l’envie de mon cadet d’apprendre à lire, je suis partie en quête d’une méthode de lecture et j’ai découvert La planète des Alphas.

La planète aux Alphas est une méthode syllabique pour apprendre à lire aux enfants dès la Grande Section. Elle a été étudiée au départ pour des enfants « dys » puis elle s’est élargie à tout le monde.

Nous testons en ce moment le coffret des Alphas qui contient les 28 figurines du conte, 1 livre illustré, 1 poster des Alphas, 1 guide pour les parents, 1 livret de l’histoire et 1 boitier contenant le dvd du dessin animé et le conte audio du conte. C’est l’outil qui permet de démarrer avec les Alphas et d’entrer dans la lecture.

00610616237_989429964419327_2158557179373506222_nAvant de débuter avec vos enfants, je vous conseille de lire attentivement le guide destiné aux parents et également de surfer un peu sur les différents blogs qui présentent la méthode des Alphas afin de vous donner une vision plus globale de la manière de commencer avec les Alphas.

Quelques jours après la réception de mon colis, mes garçons ont été intrigués par cette belle boite bleue posée sur le meuble. En réponse à leur questionnement, je suis restée un tantinet mystérieuse, c’est un nouveau conte ai-je répondu, ce qui a bien sûr éveillé d’autant plus leur curiosité. Et devant leur demande incessante, je leur ai fait écouté le conte. Nous nous sommes installés et tandis qu’ils découvraient l’histoire, je sortais au fil du conte les personnages qui faisaient leur entrée dans le conte.

Le jour même ils ont dû l’écouter cinq fois de suite. Et ils se sont très bien appropriés chacun des petits personnages.

060

La découverte des Alphas les a ravis. Mon cadet s’est exclamé « J’adoooooore les Alphas. Ce sont mes copains. » Tandis que son grand frère écrivait « Merci » avec les personnages. Et ils sont partis jouer avec le poster.

056

La planète des Alphas a plu immédiatement à mes garçons. Elle est très ludique avec ses personnages qui symbolisent chacun une lettre de l’alphabet.

Après avoir écouté le conte durant quelques jours, je leur ai finalement fait visonner le dessin animé avec le dvd. Et alors là, ils n’ont pas lâché l’écran pendant trois jours. Dès qu’ils pouvaient, ils regardaient le dvd. Et petit à petit, ils se sont mis à répéter les différents sons associés aux petits personnages, à faire des jeux de mots et pour mon fils ainé qui a commencé à apprendre à lire à l’école, il s’est mis rapidement à écrire des mots.

001

Et alors que j’écris cette chronique, mes garçons me demandent ce que je fais. J’en profite donc pour les interroger sur La planète des Alphas et voici leurs réponses :

Le grand « Les Alphas sont rigolos pour jouer avec les mots. Le conte est sympa. Il y a 28 alphas. Mes préférés sont La Limace, Madame I, le Jet d’eau, le Robinet, la Fusée et le Nez enrhumé. »

Le petit « Ils sont drôles et rigolos. Les Alphas que je préfère sont la Limace, le Robinet, Monsieur O. »

Cela fait quinze jours que mes fils jouent à apprendre à lire avec La planète des Alphas et je commence à voir une évolution.

Le plus jeune, pour qui était au départ destinée cette méthode, a mis presque dix jours avant de commencer à m’en parler et à réciter les sons qu’il entendait. Et ce matin, sous l’impulsion de son frère qui écrivait des mots avec les Alphas, il a écrit son nom et a essayé d’écrire le nom d’un des personnages du conte.

L’ainé qui est plus avancé dans l’acquisition de la lecture, est passionné par le conte et par les personnages. Il joue à faire des associations de sons, à répéter les syllabes, à écrire. Il aurait sans doute besoin de poursuivre le jeu avec La Transformation des Alphas, qui est la suite du conte, et l’ardoise magnétique avec les 60 figurines lui serait très utile pour continuer son approche de l’écriture.

Pour découvrir par vous-même La planète des Alphas, je vous conseille de visiter leur site, en cliquant ici. Vous trouverez toutes les informations qui correspondent à votre famille et au niveau de vos enfants. Et les enseignants ont également une rubrique qui leur est destinée. Il y a aussi une page Facebook que vous pouvez aimer ici.

Notre aventure avec La planète des Alphas est loin d’être terminée. Je vous invite à suivre régulièrement l’évolution et l’acquisition de mes garçons grâce à leurs petits amis Les Alphas.

A bientôt.