Apprendre à lire en jouant.

Au mois de mars, mes enfants découvraient la planète des Alphas. Mes deux premières chroniques relatant le début de l’aventure sont ici et .

Depuis, les semaines se sont écoulées et mes enfants ont joué, joué et encore joué avec leurs petits amis les Alphas. Et nous avons joué ensemble.

Pour faire le bilan de leur belle aventure avec les Alphas, je constate que mon cadet, tout juste 5 ans, a eu son déclic lecture. Il m’a surpris et émerveillé un soir où, alors que j’écrivais des mots sur l’ardoise magnétique des Alphas, il s’est mis à déchiffrer le mot « bol » puis « ami » puis « riche ». Depuis le processus est lancé et il est à présent actif dans nos petites lectures de mots. Il commence même à écrire ses propres mots.

Quant à mon fils ainé, cette méthode lui a permis de perfectionner ses acquis et grâce à des petites fiches que j’ai trouvé sur internet, il est en train de terminer l’acquisition des sons complexes : eau/au/o ou encore ein/ain et tous les autres.

Je précise que je ne suis JAMAIS intervenu dans leur apprentissage. Surtout pour mon cadet. Il a écouté le conte avec son frère. Ils ont joué ensemble à reconnaitre les sons que font les Alphas. Il a ensuite eu son déclic lecture tout seul, sans que je lui apprenne quoi que ce soit, sans que je lui indique comment faire. Sans doute, c’est en observant la façon de faire de son frère qu’il a compris comment procéder.

A présent, je le vois et l’entends souvent essayer de déchiffrer les mots qu’il croise au grès de ses aventures.

Je suis vraiment stupéfaite de constater, grâce à cette expérience, que mes convictions les plus personnelles en matière d’apprentissages informels et autonomes s’avèrent être exactes. En effet, lorsque l’on laisse un enfant libre de son apprentissage, sans contrainte et sans le forcer, il apprend. Il apprend par l’imprégnation, par mimétisme, par l’observation, grâce à ses essais, ses erreurs et ses échanges avec son entourage. Laisser un enfant acteur de ses apprentissages permet de lui assurer des connaissances pérennes et bien assimilées.

J’ai fait ce choix d’éducation pour mes enfants car apprendre est naturel. Au même titre que la marche, le langage ou la propreté, laisser la nature faire son travail, c’est choisir un accompagnement naturel qui respecte le rythme de chaque enfant, en l’aidant naturellement et librement à apprendre, c’est-à-dire intervenir seulement et simplement lorsque l’enfant est demandeur et interroge son entourage sur des informations qui lui sont manquantes.

Ainsi libéré des contraintes d’apprentissage formel de la lecture, mon fils n’a pas eu de sentiment d’échec ou de forçage et il a évolué naturellement vers la réussite, en un temps record !

Pour finir cette chronique, il n’y a pas d’âge pour apprendre à lire. Chaque enfant est unique et différent et son apprentissage devrait lui être propre et à son rythme et non pas à la disposition des enseignants. Si seulement l’éducation nationale pouvait s’en rendre compte !

Je remercie infiniment l’équipe de La planète des Alphas qui nous a permis de tester leur méthode de lecture.

006

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s