La peur au ventre

Je viens de passer la pire nuit de ma vie. Je n’ai pas dormi, simplement somnolé, la peur au ventre.

Pour moi, cette nuit n’a rien eu de festif. Elle me semble sortie d’un film d’horreur. Ce matin, mon mari est parti au travail et je ne suis encore pas tranquille.

Hier, à midi, j’ai appris la mort accidentelle d’une personne, très proche de mon mari. L’après-midi et la soirée furent chargées en émotion, en pleurs et quand vint le moment de dormir, j’ai été submergée par une phobie qui m’habite depuis toujours et qui a été particulièrement forte.

J’ai peur des esprits, des revenants. Ce n’est pas une petite peur. C’est une phobie, une peur irrationnelle qui m’envahit et dont je ne peux me défaire.

Au moment du coucher, j’ai été incapable de m’endormir dans le noir. J’étais prise de sueurs froides, d’une angoisse maladive et j’ai été obligée d’allumer ma lampe de chevet et je ne l’ai pas éteinte de la nuit. Nous avons donc « dormi » en pleine lumière !

Cette peur remonte à ma petite enfance. Je ne sais plus trop comment elle est apparue. Je me souviens simplement que ma propre mère était complètement obsédée par les esprits, elle traquait les objets ayant appartenu à des inconnus et ne les laissait pas entrer chez nous par peur qu’ils amènent chez nous un esprit malveillant…

Elle m’a transmis sa peur et cette peur est devenue pour moi une vraie phobie. Cette nuit, malgré la lumière allumée, malgré la présence de mon mari à mes côtés, lorsque je fermais les yeux, je pensais mourir, envahi par l’esprit du mort qui venait de nous quitter. A l’heure qu’il est, le jour n’est pas encore levé et je suis toujours angoissée… J’ai toujours peur que son esprit erre dans ma maison et essaie de me pénétrer !

Ceux qui n’ont aucune phobie penseront que je suis folle et il est vrai que la phobie, dans sa manifestation, est similaire à la folie.

Combien j’aimerais me libérer de ce mal !

J’analyse cette situation et elle pourrait être digne d’un cas d’étude psychologique. J’ai peur des morts, de la mort. J’ai peur du noir. Je suis incapable de me laisser aller au sommeil et de relâcher ma vigilance, par peur que l’on pénètre en moi… Je suis un cas d’école !!

Bref, je mets par écrit toutes ces émotions car j’espère qu’en les laissant sortir, je parviendrais à ne plus être contrôler par elles. Je les partage avec vous car je sais bien que je ne suis pas seule à être terrassée par une phobie mais peu de personnes osent en parler. Moi, j’ai besoin d’extérioriser.

Le jour se lève, j’aime cette douce lumière.

Ce matin, j’ai encore les séquelles de ce désespoir nocturne. Ma journée s’annonce difficile. Il va tout de même falloir que j’assure. Je ne peux décemment pas faillir avec trois enfants à m’occuper seule, durant toute la journée, mon homme étant parti travailler.

Ce matin, j’ai encore les larmes aux yeux d’un départ aussi soudain, pour la souffrance que mon mari endure, pour la tristesse qu’il éprouve, pour toutes les questions sans réponse qu’il se pose…

La vie continue et nous vivrons avec, et sans lui.

Je doute que ma phobie prenne fin un jour. Je vais devoir continuer à vivre avec. J’angoisse déjà de la nuit à venir… Pourvu que je parvienne à dormir…

images

Publicités

16 réflexions sur “La peur au ventre

  1. Chère Julie, Je suis sincèrement désolée de ce qui vous arrive. Un tel drame ne peut laisser personne indifférent. Mon beau frère que j’aimais beaucoup est lui aussi parti dans les mêmes circonstances il y a 3 ans et vois tu j’avais la même « phobie » que toi, à la différence que j’avais très envie de voir ces signes de nos êtres disparus. Et puis j’ai découvert les livres de Patricia Darré, une journaliste medium, qui explique très bien et de façon très lumineuse ce qui se passe après et comment cela nous affecte. Je te recommande vivement ces lectures, lumineuses et positives et qui nous font voir la vie d’une toute autre façon. Je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve et un immense bonheurs dans votre vie à 5! Je t’embrasse!

  2. Ce n’était pas un jugement bien sur… mais ayant connu aussi les tj forcément ça laisse des traces.
    En tout cas toutes mes condoléances

  3. Mon Dieu, comme ces nouvelles sont tristes, c’est tellement dur pour ceux qui restent … et combien j’imagine ton angoisse quant à tes phobies !! Une phobie est difficilement contrôlable surtout vu ton vécu et les phobies de ta mère ! Entre ton enfance, les problèmes avec tes parents et ton frère, la présence de tj, et cette mort soudaine … il y a de quoi réveiller de plus belle cette angoisse !! Tu as raison de t’exprimer, il faut que ça sorte, que tu en parles et que tu ne le laisses pas en toi !! C’est primordial et vital ! Et quelle marque de confiance et de courage de nous le faire partager !! En plus, en partageant de cette façon, il y a des lecteurs (trices) qui pourront surement te venir en aide pour avoir côtoyé ce type de phobie !! Je te souhaite beaucoup de courage pour affronter tout cela en espérant que tu trouves ce qui pourra t’en dégager au mieux !! Je t’envoie toutes mes pensées et ma tendresse !

  4. cette année qui viens de se terminer à été riche en émotions mais hélas… aussi riche en pertes d’êtres chers à mon coeur. Je compatis sincèrement à votre douleur et je sais fort bien ce que tu peux ressentir, même si crttr phobie est maintenant moins forte chez moi. Elle a diminuée depuis la naissance de mon fils. Je suis avec vous en pensée… Bon courage et bonne année.

  5. toutes mes condoléances a vous , je sais aussi ce que sait j ai peur de la mort des morts et j ai du affronter pendant une tres longue période le deuil , aujourdhui encore il m arrive de me sentir observer la nuit ; je n est aucun conseil mais tu as toutes mes pensées et mon affection tendresse

  6. Bonjour Julie,
    Ce que tu racontes me parle beaucoup. Je n’ai jamais connu les témoins de Jéhovah (je vois que beaucoup de personnes font le rapprochement avec ta phobie) mais je connais exactement la même angoisse que toi, ça m’empêche de dormir si je suis seule, je panique, je perds pied. Nous venons d’apprendre la mort d’un ami de la famille que je ne connaissais même pas et dès que je suis seule j’ai l’impression qu’il est là. Je ne pense pas que ce soit digne d’un cas d’étude psychologique, car en fait je me suis rendue compte qu’un grand nombre de personnes avait cette phobie mais savait très bien la cacher ou même se la cacher, la mort c’est le grand sujet d’angoisse de tout le monde en fait, et j’en sais quelque chose car je suis psychologue et je vois ça de manière récurrente. En tout cas ton post m’a fait du bien d’une certaine manière, que tu mettes en mot sans gêne cette phobie, que tu oses en parler ça m’a beaucoup touché et je me suis sentie tellement moins seule.
    Pour ma part j’essaie de visualiser une belle bulle colorer autour de moi qui me protège, et j’allume souvent des bougies, c’est ma manière de me dire que seule la lumière est la bienvenue chez moi et ça me fait beaucoup de bien.
    En tout cas plus je suis tes posts plus je m’y retrouve, notamment sur l’accouchement à domicile, j’ai accouché au plateau technique de Givors pour mon premier avec un SF et je pense faire appel à la même SF que toi pour un AAD pour le deuxième.
    Merci Julie et bon courage pour ces angoisses.

  7. Bonjour, je viens de lire votre texte sur la peur des revenants. Il s’agit bien, apparemment d’une peur que vous a transmise votre mère. C’est une sorte de traumatisme d’enfance. Je me permets de vous signaler deux formes de thérapies qui sont très efficaces et ont un effet rapide sur ce genre de traumatisme : la thérapie EMDR et le neuro feedback. Vous trouverez tous les renseignements nécessaires sur Internet. J’ai moi-même expérimenté l’EMDR sur des cauchemars récurrents depuis mon enfance. L’effet a été immédiat et les cauchemars ne sont plus revenus. Quant à la thérapie neuro feedback, il paraît qu’elle est encore plus efficace. Deux amis l’ont pratiquée : l’un a pu se guérir de son habitude de grignoter toute la journée qui l’avait rendu obèse, l’autre, dès la première séance a pu se passer de somnifère pour dormir alors qu’il en prenait chaque nuit depuis des années.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s