Pour rien au monde, je ne changerais !

Je suis mère au foyer et pour rien au monde, je ne changerais de statut !

Depuis la reprise de l’école, je réalise chaque jour, la chance que j’ai de pouvoir accompagner mes enfants quotidiennement, dès leur plus jeune âge, à la conquête du monde.

Alors oui, je ne travaille pas. Je n’ai pas de valorisation sociale et je n’ai pas de collègues avec qui converser de la pluie et du beau temps. Je n’ai pas de salaire et croyez-moi, mon mari et moi nous privons bien souvent de telle ou telle chose.

Oui, on me regarde parfois comme une farfelue car peu de personnes réussissent à concevoir que l’on puisse s’épanouir auprès de ses enfants.

Oui, je ne suis pas au top de la mode et cela fait des lustres que je n’ai pas mis les pieds dans un salon de coiffure.

Oui je suis mère au foyer et je ne cotise pas pour ma retraite.

Oui je suis enceinte de mon troisième enfant et je n’ai toujours pas d’emploi.

Et alors ?

Je vis la plus merveilleuse aventure qu’il puisse exister. Cette vie est un don du ciel. Loin des obligations, de la compétitivité et de la performance que nous impose le monde du travail, j’ai tous les jours des chalenges à relever. Ceux-ci n’engagent que moi et sont purement égoïstes, ils ne font du bien qu’à nous !

Être mère au foyer en 2013, pour moi, c’est accéder à un monde parallèle, un peu hors du temps. Je ne vis pas sous la contrainte d’un timing. Je n’ai d’ailleurs jamais de montre à mon poignet.

Je  me consacre à mon seul bien-être, j’écoute les maux de mon cœur et de mon corps. Et par extension, je me consacre au bien-être de mes enfants.La société ne m’attire pas le moindre du monde, je ne rêve pas de mettre des tailleurs ou des talons. Je ne désespère pas de cuisiner quotidiennement pour les miens, même si je prends beaucoup de plaisir à regarder mon homme nous cuisiner des petits plats ! Être en famille est l’idéal de vie auquel nous aspirons.

Depuis ma grossesse, mon corps est très faible et mon esprit a été mis à rude épreuve à de nombreuses reprises. J’accepte dès lors d’être faible et de ne pas parvenir à faire toutes les choses qui bouillonnent dans ma tête. J’ai en attente d’écriture une petite dizaine d’articles mais je ne parviens pas à me concentrer plus de vingt minutes et quand il s’agit d’aborder des sujets un peu plus sérieux, mon cerveau dit stop. Soit, j’attends que mes capacités intellectuelles reviennent.

Ma maison n’est pas telle que je le souhaite. Ma force physique est si réduite qu’il me faut attendre après mon mari pour qu’il assure les tâches ménagères que je ne suis plus capable de faire. Quel bonheur cet homme 😉

Je lis trois livres en même temps, car j’ai beaucoup de lecture en retard mais je n’avance jamais plus loin qu’une page à la fois. Cela m’agace mais que faire ?

Bref, ma vie de mère au foyer est un peu décousue ces derniers temps. Je vis ma parenthèse enchantée. Quel plaisir de ne pas se torturer le cerveau car je n’assure pas, car je ne rentre pas dans telle case. Ma case à moi est à mes formes, elle grandit puis rétrécit au gré de mes humeurs. Cette grossesse est peut-être l’ultime que mon corps portera et je ne veux plus la gâcher. Mon statut de mère au foyer me permet de la vivre, malgré ses contraintes, tel que je l’entends.

Cet article est aussi un peu décousu… J’ai eu une envie d’écrire, de partager ces sensations, cette plénitude qui m’envahit soudainement.

Vous ne m’en voudrez pas, ceci n’est qu’une parenthèse, un instant de contentement, un moment de plaisir.

hjk

 

 

Publicités

11 réflexions sur “Pour rien au monde, je ne changerais !

  1. Et tu as bien raison, trop de personnes comprennent leur Bonheur une fois qu’ils l’ont perdu ou tout simplement n’ont jamais pris conscience de ce qu’est le bonheur !! Chacun a son propre Bonheur, tu as trouvé le tien et c’est un trésor que tu dois conserver !! Comme toute chose, ce Bonheur a son lot de contraintes, et je sais de quoi tu parles, mais nous savons que les avantages n’ont pas de prix tellement ils sont forts ! C’est notre richesse et elle vaut bien mieux que les richesses matérielles, sans aucun doute !!! Je te souhaite une belle dernière ligne droite de grossesse et plein de petits, moyens et grands Bonheurs au quotidien…ceux qui ne s’achètent pas 😉 Je t’embrasse !

  2. Je n’ai pas la chance d’être mère au foyer et comme je te comprends.
    Et pour les collègues, moi j’en ai bien, pour ce que j’échange avec eux, je m’en passerai bien 🙂

  3. alors la merci cest le fond de la pensee et je rajouterais que il y a tellement de choses qui mont ouvert l esprit depuis que je suis au foyer benevolat espace parent enfant conference lecture travail et vie sociale ne rime pas forcement ensemble ni vie active 😉

  4. Et ben moi je suis maman a plein temps (autrement dit pour ma part au chomage) depuis 15 jours… La semaine derniere passait encore puisque je devais recuperer ma fille a 11h20 a l’ecole et la ramener a 13h20, mais cette semaine, qu’est ce que je me fais c…. Que faites vous la journee pour vous occuper ?! Je tourne en rond…

  5. celia je crois que ca depend de beaucoup de facteurs l’age de l’enfant choix ou pas nombre d’enfant…personnellement au debut ca a ete un peu dur mais je vais a des espaces parents enfants dont un ou je suis benevole je vais a des conferences, je lis, je vois mes amis ma famille…tu peux en profiter pour faire du sport proposer tes services a l’ecole pour un coup de main…faire du benevolat….apres tu as le droit de mal le vivre tout le monde n’est pas heureux a la maison 🙂

  6. Merci pour cet article, je suis aussi maman au foyer depuis 6 mois sans revenu et avant j’étais au chômage depuis 1 an. …donc ça fait un an et demi en tout. Je n’ai qu’un enfant, il vient de rentrer en maternelle. Nous avons trouvé un équilibre tous les trois grâce au fait que je m’occupe de notre fils, comme tu le dis : pas de speed le matin, pas de montre, des activités enrichissantes : médiathèque, promenades… et je fais plein d’ateliers artistique. On fabrique notre pâté à modeler, on fait de la pâtisserie, bref..je ne m’ennuie pas une seconde.
    Je lui ai fabriquer un planning ou il peut lui m^me mettre la date, le jour, la saison, le temps qu’il fait et les activités de la journée.
    Ma disponibilité me permet de lui éviter de longues journée, il ne va à l’école que le matin.
    Nous ne désespérons pas d’agrandir la famille, rien que la conception est un parcourt qui nous demande beaucoup énergie et de temps donc je suis contente de pouvoir y consacrer une partie de mon temps…
    Je ne regrette pas une seconde ce choix… je m’épanouis de jours en jours et comme toi, je me fiche de la mode… par contre je suis allée chez le coiffeur hier 🙂 et c’est top!!!

    • Je suis dans la meme situation que vous, sauf que je pe.se que cela ne fait pas assez longtemps que je suis inactive professionnellement pour apprecier 😦 Cependant ce matin j’ai reellement decouvert la joie de prendre mon temps pour preparer ma.fille a l’ecole, et c’est vrai que c’est plutot agreable de ne pas crier 😉 Serait ce un debut d’habitude ?! Je vais essayer d’envisager les choses autrement. A suivre…

  7. Quel bonheur cet article! Je suis comme toi, à la seule différence que la 3eme grossesse est déjà derrière! Merci de nous rappeler la chance que nous avons alors que les médias veulent nous faire croire le contraire. Je t’embrasse!

  8. Bonjour,
    En furetant sur le net j’ai découvert votre blog et je me rends compte que nous avons beaucoup de points commun.
    Je suis maman de 2 enfants de presque 3 ans et 16 mois. Je ne travaille plus depuis la naissance de mon premier enfant. Je me retrouve dans ce que vous dite. Peu de personne n’approuve mon choix de vie. Mon mari a un bon travail et un bon salaire ce qui me permet de pouvoir rester à la maison m’occuper de mes fils. Nous voulons encore deux autres enfants, cela non plus ne plaît pas beaucoup. J’ai bientôt 30 ans et mes parents me traitent comme si j’en avais 15. Ils sont militaires retraité tous les deux, autant dire que mon enfance a été régie comme si j’étais dans une caserne militaire (vous me comprenez je pense), et j’aspire à donner une autre éducation et une autre vision de la vie à mes enfants. En plus, mon mari a été élevé dans une famille d’artistes, donc complètement à l’opposé de la famille révée pour mes parents. Mais moi ça me convient tout à fait cette vie un peu bohème…
    Si vous le permettez, je continue à vous suivre et vous soutiens par la pensée.
    Reposez-vous et prenez soin de vous et de ce petit 3ème.
    Sandrine

  9. bel article
    trés bel article ……………….. comme toujours……………
    ,je passe les lire et souvent quand je plonge au plus profond de mon etre. dans un gouffre que je deteste car j’ai du mal à remonter .je passe sur votre blog cela m’aide à ne pas som brer encore plus…
    la société d’aujourd’hui nous « oblige à culpabiliser de rester à la maison. « tu fais quoi? TU DOIS T’ENNUYER àLA MAISON ?QU’EST CE QUE TU FAIS,, tu penses à ta retraite etc…..) la je suis comme un escargot qui se replie dans sa coquille
    . moi ce fut un choix ,j’ai arrété ma profession,de professeur de musique à la naissance de ma premiere fille .. j’étais à mon compte.. bref les années ont passées.. j’ai 2 filles ,13 ans et 10 ans je les aiment plus que tout .
    puis un seul salaire à la maison ,un conjoint que j’aime mais qui ne montre pas ses sentiments ,j’ai l’impression parfois d’etre seul « au monde » au fond de mon etre ..

    alors j’angoisse ,j’angoisse de l’avenir , car j’ai plus gout à rien meme si , j’aime mes filles et mon conjoint..
    les femmes au foyer !! ne cotisent pas pour la retraite!! alors il faut vraiment avoir confiance en l’avenir et ne pas douter sur ce choix d’etre à la maison…car la c’est vraiment déprimant..
    j’ ai essayé de retravailler ,car j’angoisse ,de rester seule un jour ,à la rue ..sans rien ,peur que mon couple ne va plus et la!! il ne faut pas y penser..
    puis petit boulot,dans l’agroalimentaire .. echec total.. mes enfants me manquais trop..
    puis assistante maternelle.. 3 ans ….metier qui me donnais l’impression de m’occuper plus des enfants des « autres  » que des miens.. bien que je respecte celles qui le font , ce metier ne fut pas pour moi..
    j’aime votre blog car je me retrouve .. et oui moi aussi en vous..
    bonne grossesse.. donner la vie c’est ce qu’il y a de plus beau pour une mere.. la vie est belle c’est vrai
    il faut apprécier chaque instant de la vie comme un cadeau de « dieu » (bien que je ne sois pas croyante)

    la nature est belle.. moi je suis une contemplative .. meme, un brin d’herbe peut m’émouvoir.. la couleur d’une paquerette ..enfin toute la beauté de la nature..hélas cela ne suffit pas toujours à etre heureux car l’esprit est sans arret en ébullition.. parfois il faudrait arreter cette surchauffe et éteindre le feu.. acceder à la plénitude..
    bonne journée à vous et bonne continuation

  10. Bonjour,

    Je viens de tomber sur ce blog pour une raison simple, jeune mère au foyer et « sur diplômée », j’ai décidé de me mettre à l’écriture (une passion que j’ai depuis longtemps à laquelle je n’ai pas eu l’occasion d’accorder beaucoup de temps depuis). Le thème = la mère au foyer d’aujourd’hui. Le but= écrire un recueil de nouvelles sur la vraie vie des mères au foyer afin d’attirer l’attention sur le manque réel de considération et de reconnaissance dont nous sommes victimes. Si je m’attarde sur ce blog aujourd’hui c’est pour mettre en valeur des témoignages. Malgré que je le vive au quotidien, je souhaiterais enrichir mon recueil et pouvoir parler de choses que je n’ai pas forcément encore vécues mais que d’autres vivent au quotidien. Bien que mes personnages soient de fiction, je souhaiterais qu’ils soient inspirés d’histoires vraies afin que les futurs lecteurs prennent conscience, qu’il existe des femmes dans l’ombre, qui travaillent dur sans salaire et sans reconnaissance, dont la durée de travail n’est pas réglementée par la loi car on ne cesse pas d’être mère au foyer lorsque l’heure de la débauche a sonné ou lorsque la nuit tombe …. Si vous souhaitez me faire part de vos expériences, anecdotes … Je serai ravie de les lire et avec votre accord de les retranscrire dans mon ouvrage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s