Les sentiments.

images

Je sais ce que j’aime, ce que je n’aime pas, quoi qu’il m’arrive très souvent d’être indécise voire ambivalente. J’ai toutefois de la difficulté à formuler ou à transmettre aux autres ce que je ressens.

Je sais dire « je t’aime ». En revanche, je ne sais pas toujours dire « je suis blessée ». Lorsque j’y parviens, mes mots sont souvent agressifs comme s’ils se déchargeaient de ma souffrance sur l’autre, car je ne sais pas quoi faire de cette chose qui me fait tant mal.

Quelle désolation de ne pas savoir quoi faire de ce qui fait ce que nous sommes !

Les sentiments font et défont l’Homme. Les sentiments sont notre chemin de vie : nos peines, nos joies, nos peurs, nos angoisses, nos envies, et tant d’autres.

Dès notre naissance, nous sommes envahis par ces ressentis qui sont dès cet instant à la disposition de nos parents. Cela débute dès lors que la sage-femme coupe le cordon et prend fin à notre dernier souffle. Être parent, c’est prendre en charge un petit être physique et un petit être sentimental en même temps. L’un ne va pas sans l’autre. Pourtant nous l’oublions souvent.  Quelle mission, me direz-vous ! Évidemment !

Accueillir un bébé, c’est un plaisir mais est-il vraiment partagé par l’enfant ? Oui, vous lirez ici ou là que ce n’est pas dramatique de laisser pleurer son bébé, qu’une fessée n’a jamais tué personne, que la frustration est nécessaire au bon développement de ce petit démon qui pleure pour un rien, qu’un ado est toujours contrariant et qu’il vous faut être ferme, que la discipline est nécessaire… Oui, vous le lirez, vous l’entendrez et peut-être y croyez-vous… Pas moi !

J’ai une petite expérience de maman mais une énorme expérience d’enfant fessé, frustré, contrarié et élevé dans un foyer où la discipline et l’autorité parentale étaient surpuissantes. Et j’ai beaucoup appris de tout ça. J’ai appris que l’on peut être parent, que l’on peut aimer très fort ses enfants et leur faire beaucoup de mal.

Je ne fais pas de procès à mes parents, ni aux autres parents. Néanmoins, je tire des leçons. Vous croyez que c’est mal de dire que l’éducation que l’on a reçu n’était pas à la hauteur ou que celle que l’on observe chez certains parents est mauvaise ? Vous pensez que vous seriez capable de faire le bilan de l’éducation que vous avez eue, d’analyser sereinement les erreurs de vos parents et de l’éducation que vous donnez à vos enfants ? Est-ce irrespectueux ou déplacé ? Il est vrai que les parents détestent qu’on leur fasse remarquer qu’ils ont mal agi. Alors faut-il taire ses mauvais traitements, ou pire les occulter et qu’ils fassent de nous des adultes et des parents qui ne savent pas gérer leurs sentiments et ceux de leurs enfants ? Je ne suis pas d’accord.

Je ne sais pas exprimer mes sentiments négatifs car on ne m’a pas laissé le loisir de les dire.

Exprimer la colère est la première chose que les parents veulent supprimer chez leur enfant car « C’est pas joli, un enfant qui se met en colère », l’avez-vous déjà entendu ? Et qu’est-ce qu’il s’en fout l’enfant d’être joli, il veut juste être compris, respecté.

Exprimer ses peurs, un enfant a le droit jusqu’à un certain âge, après le père dira à son garçon « Tu es grand maintenant, tu ne dois pas avoir peur ». Et vous en tant qu’adulte, vous n’avez jamais peur ?

Exprimer sa tristesse, ses pleurs, ça va un petit moment mais ensuite les parents disent « Arrête de pleurer sinon je vais t’en mettre une et tu sauras pourquoi tu pleures. » Ne vous arrive-t-il jamais d’être au bord des larmes sans vraiment savoir pourquoi… peut-être un peu fatigue, une angoisse qui ressurgit, une joie profonde.

Exprimer son désaccord, c’est interdit. L’enfant doit manger selon les critères du parent et non selon son propre appétit, l’enfant doit marcher vite car le parent donne la cadence, l’enfant ne doit pas contredire un adulte… et j’en passe !

Exprimer son amour, le manifester… Encore faut-il que le parent soit disposé à le recevoir et à le partager.

Je suis indignée de cette surpuissance que s’accorde un être humain du moment qu’il devient parent. A croire que l’enfant n’existe pas, qu’il n’est que le prolongement du parent et que celui-ci peut en faire ce qu’il veut.

Combien d’adultes souffrent sans même oser se l’avouer, de n’avoir pas été respectés en tant qu’enfant ? Combien ne réussissent pas se maitriser face à leurs propres enfants et ne se reconnaissent pas ?

Nos sentiments sont ce que nous avons de plus précieux. Ils nous révèlent, nous trahissent, nous définissent. Ils sont nos qualités et nos défauts. Ils sont ce que nous sommes. Il ne faut pas les bafouer, il ne faut pas les occulter. Laissez parler vos sentiments et ceux de vos enfants. C’est finalement très rassurant de savoir ce que ressentent nos enfants. Nous sommes alors à même de répondre à leurs besoins sans se sentir agressé par leurs pleurs ou leurs cris.

Depuis quelques temps, je m’emploie à pousser mes enfants à exprimer leurs sentiments. Et aujourd’hui, j’ai eu droit à « Je suis contrarié » de mon fils de trois ans qui pleurait au moment où je partais avec son frère ainé. J’ai trouvé si touchant qu’un enfant aussi petit parvienne à dire ce genre de ressenti. Du coup, il a eu droit à un énorme câlin et à un moment durant lequel nous avons séché ses larmes et échangé quelques mots tendres puis il est parti rejoindre son père en souriant.

Je ne suis pas encore au top de ma forme psychologique -le sommes-nous un jour ?- pourtant je réalise que pour le bonheur de mes enfants, je suis tout à fait capable d’être quelqu’un de bien, dont je serai fière et dont je n’aurai pas à rougir quand le mot fin surgira.

Pour le bonheur de mes enfants…

Publicités

3 réflexions sur “Les sentiments.

  1. J’aime toujours ce que tu écris et je laisse moi aussi mon fils de 3 ans s’exprimer, des fois il vient tout me dire qu’il est ennuyé ou contrarié, je le laisse toujours s’exprimer sans que son autorité prenne le dessus sur la mienne vue qu’il est déjà très autoritaire et je dirai même agressive parfois.
    Je sais que tu es et restera une maman et une femme exceptionnelle, je ne te connais pas ( qu’a travers tes écris ) mais j’ai l’impression de te comprendre, je ne peux définir se sentiment.
    Je te souhaite bon courage et plein d’amour encore.

  2. Aider nos enfants à s’exprimer leurs sentiments les aideront à prendre confiance en eux et à se construire.Prendre le temps de les écouter est une façon de leur montrer que nous les aimons et les respectons.
    Merci pour cette page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s