Dégout

lion

Hier soir, en zappant sur TF1, je tombe sur le 20 heures. Je regarde alors un reportage qui m’a écoeuré. J’ai vu des hommes abattre par plaisir des lions. Ces images étaient d’une telle horreur que je n’ai pu poursuivre cette vision. Dans mon effroi, j’ai vaguement entendu les paroles du journaliste qui expliquait que c’était plus ou moins autorisé, une histoire de quotas. Je n’ai pas tout suivi tant mon esprit était horrifié de voir ces créateurs magnifiques appâtés par un bout de viande suspendu à un arbre puis tués, pratiquement à bout portant, par des hommes au sourire éclatant.

Quelle ignominie ! L’Homme est une pourriture. Je maudis ces êtres humains. Peut-on vraiment les qualifier d’humain lorsque l’on voit quelles abominations ils sont capables de faire ?

Je hais la race humaine. J’aime les personnes en particulier, mais dans l’ensemble je ne supporte pas ce que l’Homme est capable de faire.

De tout temps, l’Homme a été une pourriture. Il a réduit son prochain en esclavage. Dans l’antiquité pour commencer, puis durant des siècles pas si reculés que cela. Il avait alors le droit de vie ou de mort sur un être en tout point semblable à lui. Il le battait, le dépucelait, le faisait coucher dans la boue ou la merde, l’humiliait, et que sais-je encore. Je n’ose imaginer les atrocités qu’ont dû subir tous ces pauvres gens.

Il y a aussi ces dictateurs, les anciens comme les récents. Ces connards psychopathes qui ont cherché à éliminer un peuple, une tribu, une patrie. Le plus machiavélique reste le petit brun à la moustache, qui voulait faire de la race des blonds aux yeux bleus la nation des élus. Quand on voit qu’il a été capable de convaincre non seulement son pays, mais également les autres. N’oublions pas que la France a, elle aussi, sa responsabilité dans l’extermination de nombreux juifs qui ont été offerts, soit par le gouvernement soit par les citoyens français-collabos, aux camps de concentration. Comment est-il possible d’envoyer son voisin et toute sa famille à la mort ?

Alors finalement, un ou deux ou mille lions, qu’est-ce que c’est ? Il en est bien de même pour les éléphants, les gorilles ou les baleines… Qu’importe la vie d’un animal quand la vie d’un homme a déjà si peu de valeur aux yeux de certains d’entre nous.

Ce soir, je suis triste d’appartenir à une telle race. Pourtant, je continue de croire que mes valeurs ne sont pas en voie de disparition. La vie d’un homme compte plus que tout à mes yeux, et celle d’un animal aussi. Lorsque j’observe le travail d’une fourmi, je me sens bien fainéante à côté du dur labeur qu’elle accomplit instinctivement. Alors nous, qui sommes dotés d’une intelligence supérieure, d’une conscience, pourquoi sommes-nous si mauvais ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s