Naissance

Pour toutes les mamans, le jour de la naissance de leur enfant reste gravé dans leur tête et dans leur cœur. Même vingt plus tard, elles peuvent raconter leur accouchement avec une mémoire et des émotions aussi intactes que s’il s’était produit la veille.
La première fois, c’est l’inconnu mais dont on a tellement entendu parler… Quand on est enceinte, chaque maman que tu connais, a son anecdote et prend le temps de nous la raconter… Quel plaisir pour elle d’en parler ! Ca n’arrive pas si souvent ! Mais chaque accouchement a sa particularité et certaine ne sont pas des plus agréables à entendre, surtout lorsque c’est bientôt ton tour d’y passer… à la casserole !
La première fois, on guette les contractions, on les attend, on les espère même. Si seulement ce moment pouvait arriver plus tôt ! On a suivi avec enthousiasme la préparation à l’accouchement. On s’est préparé mentalement et physiquement. La question de la péridurale a été abordée et balayée d’un revers de la main. « Je vais réussir à gérer la douleur. Je veux avoir ce bébé naturellement, je suis capable de le faire ! »
Finalement, après tout ce temps passé à attendre, le grand jour arrive… Ca réveille la nuit, ça se produit le matin quand tu dois emmener tes enfants à l’école, après le déjeuner lorsque tu as le ventre bien rempli, quand tu fais tes courses, ou encore le soir, au moment de t’endormir ! Ca arrive n’importe quand et ça ne te lâche plus… C’est parti, toi, ton gros ventre qui bouge, tes valises, ton conjoint, ta mère, ta sœur ou ta meilleure amie… « Que dois-faire ? » Je prends la voiture, le bus, le taxi, les pompiers ? C’est la panique ! Un moment d’absence puis de réflexion… « Je peux attendre, je dois attendre ». C’est écrit dans le livre que tu as potassé pendant neuf mois, le gynéco te l’a dit et la sage-femme te l’a dit aussi… Pas d’affolement !
Que faire de ces heures à tuer ? Ces heures durant lesquelles, tu peux prendre ton temps alors que tu n’as qu’une envie, c’est que ça se passe vite ? Tu es dans un espace-temps réservé aux femmes qui sont en train d’accoucher et qu’elles sont seules à connaître… Tu ressens une profonde béatitude ponctuée toutes les quelques minutes par une violente souffrance. Le mal se dilate autant que ton col et finit par envahir tout ton corps. A ce moment-là, d’un revers de la main, tu balaies à contre sens tous tes idéaux et tu appelles « Sainte Péridurale » pour t’absoudre.
 Soudain la vie n’est plus un enfer, elle est douce et sucrée comme le paradis. Bébé arrive… Sur ton nuage, tu accueilles ton ange, les bras tendus vers le bonheur.
269504_243830898979241_468655_n
Ce texte est pour toutes les mamans qui m’ont raconté ce merveilleux moment, pour toutes les mamans de la chronique qui l’ont vécu et pour toutes celles qui ne vont pas tarder à le vivre….
Publicités

5 réflexions sur “Naissance

  1. La naissance est un moment tellement unique.
    Je ne connais pas les naissances sous péridurale, mais sans, c’est tout autant magique (la douleur étant reléguée à ce qu’elle : une compagne, une amie, une aide…)

    • Oui, tu as raison. J’ai écrit ce texte il y a un an et depuis j’ai un peu changé. Je ne vois plus la douleur et l’accouchement de la même manière. Inch’allah si mon souhait de troisième enfant est exaucé, j’espère vivre un accouchement beaucoup plus physiologique et naturel. Je ferai confiance à mon corps et à la nature.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s