Wonder Maman

Il y a presque trois ans, lorsque je suis devenue la maman au foyer de deux petits gars, j’étais loin de me douter de ce qui m’attendait.

Être mère au foyer était vraiment mon choix, mon envie, mon souhait. Je ne parvenais pas à me faire à l’idée de me séparer de ma progéniture durant de longues heures et cela, chaque jour de la semaine. En accord avec mon mari, j’ai décidé de prendre le fameux congé parental octroyé par la CAF, pour une durée maximale de trois ans. Ce fut un bonheur mais pas seulement…

Quand tu deviens mère au foyer, tu renonces consciemment ou non, à un certain nombre de choses…

Avant tout, tu mets de côté ta vie professionnelle. Si tu as un peu de chance, tu es en C.D.I. et ton poste attend sagement ton retour… Quoi que, tu n’es pas à l’abri que ta remplaçante fasse tellement de zèle que l’on t’oublie très vite. Si tu es en C.D.D. ou en fin de contrat, ton avenir professionnel n’est pas mis de côté, il est juste inexistant. Voilà, fallait pas faire de mioche avant d’avoir assuré ta place dans le monde du travail. Bon courage pour tes futures recherches d’emploi !

Comme tu n’as plus de boulot, forcément tu as moins de fric. Sachez que tout ce vous avez entendu sur le très haut rendement des allocations familiales est totalement faux. La sacro-sainte CAF vous donnera 379 euros pour votre congé parentale et basta !

Puis, tu fais une croix, une très grosse croix sur ta vie sociale. Fini les conversations à la machine à café. Adieu la pause clope entres copines. Exit les rigolades entres collègues pendant la pause déjeuner. Terminé les apéros de fin de journée pour se changer les idées. Lorsque tu es mère au foyer, tu bois du café mais seule face à ton bébé. Tu fumes en deux minutes toujours à l’affût du moindre bruit suspect, ou pire encore à l’absence de bruit de tes enfants. Ton déjeuner se fait sur le pouce entre les légumes à éplucher et les petits pots à préparer. Quant aux apéros, tu oublies. A partir de 18h00, tu n’as qu’une envie : te coucher !

Côté vestimentaire, tu vas à l’essentiel. Tu ranges au placard tes tailleurs et tes escarpins. Et surtout tu évites le cachemire au moment du gouter, tu risques de le regretter à vie.

Encore une chose à savoir, tu renonces aux week-ends, aux R.T.T., aux jours fériés et aux vacances. Chaque jour de la semaine se ressemble, il n’y a plus de distinction entre un dimanche et un jeudi. Il suffit que tu aies un mari un tantinet macho pour que cette impression soit décuplée.

Tu abandonnes aussi les grasses matinées et les nuits calmes et reposantes. Ton sommeil est proportionnel à celui de tes enfants. Certaines chanceuses savourent l’expression « Dormir comme un bébé ». Les autres ont des cernes et rêvent de dormir trente-six heures d’affilées.

En outre, tu deviens aussi une femme d’intérieur. Ton quotidien est routinier et répétitif : tâches ménagères et devoirs de puériculture sont à accomplir quotidiennement. Tu répètes dix fois la même demande à des enfants devenus soudainement sourds et refais les mêmes gestes un bon milliard de fois.

Comme la vie est faite de vases communicants, tu perds d’un côté et tu gagnes tant de l’autre. Laissez-moi vous ravir…

supermaman

Ton travail n’étant plus ta priorité, ton intellect se focalise sur tes talents cachés. Tu développes ton penchant artistique et deviens alors une pâtissière de talent, une couturière hors-pair, une écrivaine passionnée ou encore une musicienne très douée. Ta vie n’est plus faite de labeur mais de hobby. N’est-ce pas valorisant d’être congratulée pour une telle activité ?

Si tu as de la veine, tes travaux artisanaux te rapporteront quelques deniers et arrondiront tes fins de mois laborieux. Sinon, tu es toujours aussi peu riche mais tu apprends à développer l’art du troc et de la brocante, et les affaires sont à portée de main. La vie est un échange : ce que tu donnes te revient toujours !

Et quel bonheur de ne plus avoir de patron ! Tu n’as de compte à ne rendre à personne. Tu es ton Big Boss, et c’est très avantageux les jours où tu n’as aucune énergie.

Tu n’as plus de vie sociale mais tu te crées un formidable réseau de nouvelles connaissances. Tu découvres tes voisins, tu rencontres de chouettes mamans à la sortie de l’école, tu te rapproches d’anciennes amies qui sont dans la même galère que toi. Tu organises des journées pique-nique ou des après-midi piscine durant lesquelles les enfants jouent tandis que leur maman papotent.

Tu n’es peut-être plus à la pointe de la mode mais tu t’accordes des journées farnientes durant lesquelles tu traines en robe d’intérieur sans remords et avec plaisir.

Tu n’as plus de R.T.T. ? Qu’à cela ne tienne ! Tu choisis toi-même ton Day-Off. Il suffit d’avoir sous le coude un papa, une mamie, une copine pour faire la nounou et te voilà libre comme l’air à papillonner où bon te semble.

Tu as du sommeil en retard… La sieste des enfants est un excellent moyen pour la maman de rattraper ses réveils nocturnes. Quel plaisir de partager ce moment de calme seule ou avec son bébé et s’endormir sa petite main dans la sienne !

Le bonheur se crée et s’invente chaque jour, avec de petits riens. Aller chercher son dernier dans son lit, le câliner, sentir son odeur chaude de bébé et l’entendre nous dire « Je t’aime de toute la vie ». Partager leurs jeux d’enfant, les écouter rire, danser avec eux et prendre le temps de les voir grandir.

Dernière chose et non des moindres, être sûre que l’éducation que reçoivent nos enfants est celle que l’on souhaite leur donner, dans la vie de tous les jours, comme dans l’imprévu.

Publicités

4 réflexions sur “Wonder Maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s