Une fabuleuse histoire de pâtisserie

Neuf heures trente, un mercredi matin…

Le ménage est fait, enfants et maman sont propres et habillés, la pluie s’est confortablement installée depuis deux jours… Que faire ?

Soudain, une idée fabuleuse traverse mon esprit. Et si on faisait des madeleines au chocolat ? La pâtisserie c’est chouette, les gamins adorent et elle représente une super activité pour la matinée.

J’aime faire de la pâtisserie même si, avec des enfants en bas âge, deux et quatre ans, c’est LE parcours du combattant.

Pour commencer, je leur lis la recette. Le plus jeune répète joyeusement les ingrédients, tandis que le plus grand les prend dans le placard. On est bon !

Première étape : Faire fondre 120 grammes de chocolat noir. Les deux loustics s’exclament en coeur « Cho-co-lat » Merci Homer Simpson ! Et hop, ils subtilisent un carré chacun. Le bain-marie est prêt, le chocolat amorce la fonte. Et là, le petit me demande, trois fois de suite « Maman, il fond le chocolat ? » Oui… oui.. ouiiii… Où j’en suis, moi ? Je relis la recette…

Deuxième étape : Casser trois oeufs, ajouter 120 grammes de sucre en poudre et fouetter au batteur électrique… Une fois les oeufs cassés, des morceaux de coquille flottent à la surface. A deux ans et demie, le grand plaisir de mon cadet est d’exploser les oeufs entre ses mains. Vite, une cuillère… Méticuleusement, j’ôte les épaves du saladier tout en veillant à ce que la farine, convoitée par mes apprentis pâtissiers, ne se répande pas par terre. Enfin, j’ai fini ! Je branche le batteur, le démarre et là, c’est le drame ! Mon deuxième se met à hurler et bouche ses oreilles avec ses mains. Je stoppe l’engin, le rassure, lui met dans les mains, j’allume et advienne que pourra ! Ca passe ou ça casse… Il sourit, j’ai gagné !

Troisième étape : Tamiser 100 grammes de farine et deux cuillères à café de levure chimique. C’est l’ainé qui s’y colle. Il pèse. « C’est bon là maman ? » Non, il n’y a que 20 grammes ! « Et là ? » Pas encore. « Et maintenant ? » Toujours pas ! Doucement, on atteint finalement les 100 grammes requis. Youpi ! Qu’il est fier ! Il l’ajoute à la préparation et mélange… Le retour de l’effrayante machine !

Quatrième étape : Faire fondre 100 grammes de beurre… et ne pas oublier de surveiller le dernier qui tente inlassablement de plonger ses petits doigts au plus profond du plat ! Incorporer le dit-beurre puis le « Cho-co-lat » fondu. Mélanger le tout, c’est prêt !

Dernière étape et non des moindres, le remplissage des moules… Opter pour des moules en silicone, nul besoin de les beurrer et le démoulage est un jeu d’enfant… ou alors un jeu pour les enfants, va savoir ! « Répartisser la pâte dans les alvéoles, sans les remplir à ras bord. » Le concept « sans les remplir à ras bord » est assez difficile à saisir pour des petits enfants qui aiment lorsque ça déborde ! Heureusement, maman est là pour rattraper le coup, tant bien que mal. J’ai soudainement une furieuse envie de récupérer la louche et de le faire moi-même. Je me raisonne « Ce n’est pas grave, ce sont leurs madeleines, tant pis si elles ne sont pas parfaites. » Ai-je oublié de vous préciser que cette activité ludique pour mes enfants est un véritable exercice de contrôle de moi ? Je suis si perfectionniste en cuisine, que s’il m’arrive de rater un plat ou un gâteau, je m’exaspère et me retiens de jeter le tout au vide-ordure !

Bref, les moules sont remplis, on enfourne à 180° pendant 12 à 15 minutes.

Bilan :

– Deux enfants ravis et fiers de leur travail !

– Une matinée bien remplie !

– Une cuisine sans dessus-dessous !

– Une maman au foyer satisfaite !

Et voici le résultat :

Publicités

4 réflexions sur “Une fabuleuse histoire de pâtisserie

  1. héhéhé j’ai adoré le moment du batteur parce que je l’ai vécu aussi …. après coup, c’est toujours drôle !!!! Mon fils a cru que le batteur allait se transformer en hélicoptère géant qui allait tout ravager !! mouhahaha !! Bref, après explications, il a compris et après essayage du batteur, il l’a adoré !!!! Merci pour ce partage et la recette !!!!

  2. Bonjour, je viens de découvrir votre blog, je suis déjà fan, j’arrivais pas à décrocher, du coup j’ai tout lu jusqu’au 1 er billet d’aout 2011, en ordre déchronologique mais bon.. Vous écrivez si bien, je vous envie et je me retrouve dans pas mal de chose que vous dites ! Je pense que si vous écrivez un livre j’irai l’acheter direct 😉
    Félicitation pour les madeleine, quelle patience !

  3. j’adore, nous c’est demain la patisserie (mini pain au choc) éclate pour ma fille mais le minuscule c’est une autre histoire, en vrai petit mec il adore nous embêter mais bon c’est des supers moments
    bonne soirée à toi et ta famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s