Renouveau

J’aime le changement. Je chéris l’idée que tout est en perpétuel mouvement. J’affectionne que rien ne soit immuable et que les gens, les idées et les choses de la vie ne soient pas statiques.

Cette philosophie du changement me suit depuis toujours. Parfois, étant adolescente, je vidais entièrement ma chambre des meubles qui l’habitaient, je nettoyais tout et passais la journée à me créer une nouvelle pièce. Chaque objet changeait de place.

J’ai aussi eu la fâcheuse envie de changer le monde. Quelle ambition ! J’affirmais mon idéalisme lors de discussions animées avec mes amis. Je parlais de politique, de Dieu, des hommes, je lisais « Marianne » et tous les tracts que je recevais à la fac, je manifestais, je votais… En dix ans, la société a évolué mais pas comme je l’espérais ! Je souhaite juste que les prochaines années soient clémentes avec mes enfants.

« Quand on veut, on peut ». Souvent, quand un de mes proches était dans une mauvaise-passe, je m’investissais énormément pour lui montrer que la vie pouvait être autrement. Je tentais de l’aider à accepter ce changement, sans y résister. Puis, d’expérience en expérience, j’ai réalisé qu’il était possible de changer mais à l’ultime condition de le vouloir. Chacun est maître de sa propre évolution.

Un jour d’un mois de septembre, l’amour est entré dans ma vie et il a bouleversé tout ce en quoi je croyais ! A l’époque, je n’ai pas réalisé que c’était le tournant de ma vie. Celle-ci  a pris une nouvelle dimension. J’ai été passionnément amoureuse, j’ai eu le bonheur de donner la vie à deux magnifiques enfants. Et j’ai pris le temps de goûter au bonheur. J’ai savouré la douceur de la vie.

Ce renouvellement permanent que je constatais autour de moi, opérait en moi.  Il en aura fallu du temps pour que j’accepte que je doive changer. Il y a eu plusieurs années et de nombreux conflits pour seulement  m’en rendre compte. Et encore de longs mois et pas mal de semaines pour entrer dans un processus de changement. Finalement, je me suis centrée sur moi-même.  Alors, j’ai arrêté de lutter, et j’ai pris beaucoup de plaisir à voir les bienfaits de cette transformation. Je ne dirais pas je suis devenue une autre. J’ai simplement  laissé poindre la métamorphose qui s’épanouissait en moi.

Pour certains, l’année 2012 annonce la fin du monde. Pour moi, elle augure un monde nouveau !