Impatiente…moi ?

Le jour où j’ai vraiment compris que mon impatience était un frein à mon épanouissement, eh bien j’ai écrit ce texte…

Etre impatiente, c’est être faible d’esprit. Ca révèle une incapacité à supporter les choses de la vie. L’impatience flirte avec l’inquiétude. Quand je suis impatiente, je suis inquiète que la vie ne m’apporte pas ce que je souhaite. Cela m’aide-t-il à obtenir ce que je désire ? En aucun cas ! Bien au contraire, mon impatience m’éloigne de mon but. A force d’attendre quelque chose, rien ne se passe. Pire encore, tout va de mal en pis… Attendre, c’est être esclave du monde extérieur.

Pourquoi brusquer son destin ?

La nature est bien faite. A chaque saison, son climat ! Pourquoi n’en serait-il pas de même pour nous ? J’affectionne les proverbes… Il m’arrive souvent d’en citer, d’en inventer et surtout de m’y référer. Comme si ces petites phrases pleines de sagesse pouvaient me montrer la voie… « Chaque chose arrive en son temps », n’est-ce pas ?

Je suis impatiente, « c’est là {mon} moindre défaut » !

J’ai réussi à apprivoiser le temps dans l’instant présent afin de ne pas regretter le lendemain les joies de la veille… En revanche, je ne sais pas encore appréhender mon impatience dans les difficultés. Quand ça ne va pas, quand quelque chose ne me convient pas, je souhaite que ça change tout de suite ! Quelle ineptie que de vouloir diriger son destin !

Il m’en aura fallu du temps… C’est le comble pour une impatiente !

Aujourd’hui, je reprends ce texte  que j’ai écrit il y a plus d’une semaine. Je ne l’ai pas publié le jour-même car je n’étais pas satisfaite de la fin…

Alors, j’ai pris le temps de réfléchir à ces mots que j’avais couchés sur le papier…

J’ai pris le temps de mettre à l’épreuve mon impatience et j’ai appréhendé mon envie de conclure quelque chose rapidement…

Ça a été pour  moi une révélation ! J’ai découvert qu’attendre pouvait aussi se ressentir comme un plaisir… Je ne me suis pas précipitée et les choses de la vie sont venues à moi.

Hier soir, je feuilletais un livre que je n’avais pas encore pris le temps de bouquiner. C’est un recueil  de « Petites choses qui font de grandes différences dans la vie » de Marcel Béliveau, l’auteur de « Surprise sur prise », l’émission de télévision, vous voyez ?  Ça vous fait sourire ? Moi aussi, j’ai souri quand j’ai lu le titre et l’auteur. Quelle idée farfelue a eu ce monsieur d’écrire ce genre de livre ! Bref, j’ai commencé à lire ses pensées philosophiques sur diverses circonstances qui nous arrivent au quotidien…

Sa treizième réflexion a pour titre « Impatient… moi ? » et la première phrase est « C’est la meilleure façon de bousiller votre journée. » Et là, tel un couperet, j’ai réalisé que pour moi, il ne s’agissait pas seulement d’une journée, mais d’une vie … de ma vie ! Alors j’ai lu attentivement ces quelques phrases et j’ai compris que j’étais sur la bonne voie !

Ces derniers jours, je vis différemment et je le vis bien… Je n’ai pas encore la patience comme vertu mais je m’y engage. Je sais qu’il ne faut pas attendre oisivement. L’attente est longue quand elle n’est pas maitrisée. Je suis à l’écoute, j’observe, j’analyse les signes de la providence … J’ai tout mon temps !

Si Dieu le veut…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s