L’école…

A quelques jours de la rentrée des classes, il est peut-être temps pour moi de partager avec vous mes ressentis sur les sept premières semaines d’école maternelle de mon fils. Je précise qu’il est en petite section.

Commençons par la fin…
Le dernier jour d’école, mon fils m’a remis fièrement ces cahiers d’école. Il y en a quatre.
Le premier est le « cahier messager ». Un simple cahier de brouillon décoré d’une étiquette portant nom et prénom de l’enfant. Il sert de liaison entre les parents et la maîtresse. Nul besoin de s’étendre sur celui-ci, c’est un classique.

Le deuxième est un cahier qui regroupe chaque fiche de « travail » que mon fiston a faites durant les mois de septembre et d’octobre. J’ai eu le plaisir de découvrir des gommettes collées, un joli dessin, dois-je préciser que c’est un magnifique gribouillons ;-), des images collées… tout cela dans le but pédagogique de faire découvrir à l’élève l’écrit de manière ludique. Quelle chance pour moi de voir ce que mon petit garçon faisait à l’école! D’autant plus qu’à chaque fois que je lui demandais ce qu’il avait fait à l’école, il me répondait « Rien! »

Le troisième cahier est un grand cahier format A4 , customisé par un dessin des mains de mon loulou. Il s’appelle le « cahier de vie ». Selon la page de garde, « c’est un cahier qui reflètera les moments de convivialité vécus à l’école et sera donc la mémoire de la vie de ma classe cette année. » C’est un petit trésor! Il contient les photos des enfants de sa classe, j’ai ainsi pu mettre un nom sur chacun de ses copains et copines. On y trouve aussi des photos d’une journée-type, son premier chef d’œuvre artistique (un deuxième sublime gribouillons!), les anniversaires qu’ils ont déjà souhaités (en février, sa photo devant son gâteau d’anniversaire me fera sûrement verser ma petite larme), et divers ateliers…

Le dernier cahier est son livre de chanson. J’adore! J’ai chanté avec lui, je ne connaissais pas l’air alors il m’a fait arrêter en disant « mais non maman, c’est comme ça qu’on chante ». Et il s’est appliqué à me chanter toutes les comptines… Un vrai moment de bonheur!

Je n’ai qu’une chose à dire « félicitation à la maîtresse! ». Ces cahiers sont de pures merveilles, elle a vraiment bien travaillé et l’on voit tout de suite qu’elle y a mis du cœur à l’ouvrage!

Mon fils adore sa maîtresse… ses trois maîtresses! Il y a Claire qui est aussi directrice de l’école alors un jour par semaine, elle est remplacée par Eve, une jeune et jolie brune que mon fiston semble beaucoup apprécier. Serait-il déjà amoureux de sa maîtresse?? Et puis, il y a Babeth, l’Atsem.

Pour lui, l’école est une fête le matin car il accomplit des activités, joue avec ses copains, fait de la gymnastique, apprend à marcher sur une poutre mais l’après-midi c’est une épreuve et celle-ci s’appelle la sieste! Mon fils n’a jamais été un adepte de la sieste… Après l’euphorie des premiers jours de la rentrée, le calvaire de la sieste nous est tombé dessus!
A la maison, il ne dormait déjà presque plus. Je pensais naïvement qu’à l’école, il ne serait pas obligé de dormir tous les après-midis… Au lieu de cela, je découvre que la sieste est imposée!
Les trois premières semaines, mon fils se couchait en ronchonnant. Au début de la quatrième, il s’est mis à pleurer au moment de partir… Il ne voulait pas aller se coucher! Je le forçais un peu, sachant qu’il finissait par s’endormir au bout d’une demi-heure de coucher forcé!
Puis il y a eu ce fameux lundi où il a pleuré tout le long du trajet, à notre arrivée, au moment de mon départ et à 16h30, le couperet est tombé. Claire m’a dit « c’était vraiment un très gros chagrin! » Elle m’a alors suggéré de ne le mettre qu’un après-midi sur deux par semaine et de voir si ça fonctionnait mieux…
Ça n’a pas été très concluant. J’ai dû mentir à mon enfant… « Un petit mensonge vaut mieux qu’une mauvaise vérité ». Je lui ai dit qu’il était obligé d’aller à l’école car maman partait travailler. Ça va un peu mieux mais ce n’est vraiment pas gagné!

Du coup, j’appréhende un peu la rentrée…
Je suis un poil révoltée contre cette idée d’imposer la sieste systématiquement à chaque enfant. Nous savons toutes que chaque enfant est différent, tout comme chaque adulte! Chacun a son rythme de sommeil et n’a pas forcément besoin de dormir tous les après-midi! Surtout que le mien, quand il fait la sieste, il ne s’endort pas avant 22heures!
Alors que faire? Le retirer de l’école tous les après-midi? C’est ce que l’on m’a conseillé! Je trouve cela stupide! Ce n’est pas l’école qu’il n’aime pas, c’est la sieste! Et pourquoi le priver de jouer avec les autres enfants et d’apprendre?
Je le vois vivre depuis dix jours qu’il est en vacance et il ne dort pas l’après-midi! Il a effectivement besoin d’un temps calme après le repas mais pas plus! Et le soir, il s’endort comme un bébé!

Voilà mon coup de gueule de première année de maternelle! Pourquoi faut-il toujours rentrer dans le rang? Pourquoi tout le temps faire comme les autres? Pourquoi la maîtresse n’aménage pas un temps calme de 13h30 à 14h30 pour les enfants qui n’ont pas besoin de dormir? Pourquoi est-il obligatoire de coucher tous les enfants?
Suite à toutes ces interrogations, je pense que je vais devoir avoir une discussion avec la maîtresse pour comprendre le système!

Et vous, qu’en pensez-vous? Vos enfants ont-ils ce genre de souci?
Quel est votre coup de gueule et votre coup de cœur de ce début d’année scolaire?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s