Enfin le bonheur…

Voilà un an et demi que je suis mère au foyer. Durant tous ces mois, j’ai eu mon lot de « j’en ai marre », « je n’en peux plus », « j’ai besoin de dormir », « je ne supporte plus la routine dans laquelle je suis enfermée »

J’ai connu les larmes, le doute, la lassitude, la peur de malfaire. J’ai crié, beaucoup crié, sur mes enfants, mon mari, mon chien et aussi sur moi. Puis j’ai pleuré, encore et encore… J’ai perdu espoir et repris confiance dans la foulée. J’ai balayé mes repères et j’en ai cherché d’autres. J’ai réfléchi encore et encore…

Rien n’y faisait. Je tâtonnais, dans le noir, sachant que la clé de mon bonheur n’était pas loin. Pas si facile de me défaire de mes vieux démons, de me libérer de ma propre éducation, de ne pas reproduire un schéma qui ne me correspondait pas. La solution n’était pas loin… Les choses les plus simples sont souvent les plus difficiles à faire.

La clé était au creux des mains de mes enfants. Je les regardais vivre, sourire, jouer, parler, dormir et je savais que mon salut se trouvait sous leurs petits pieds. Pas si facile de me mettre à leur hauteur…. Du haut de mes un mètre soixante, je me baissais maladroitement, précipitamment.

Et un jour, la vie m’a mis une claque. Elle m’a rappelé que rien n’est plus important que de vivre… Tout simplement. Ça fait clicher, je le sais bien. Pourtant, j’étais perdue, je cherchais mon chemin et la vie m’a montré la voie.

Quel bonheur de comprendre enfin que ma vie de mère au foyer n’a rien d’une contrainte! Elle est celle que je désire qu’elle soit. Si je la veux remplie de tâches ménagères, de fatigue et d’obligation, elle le sera. En revanche, si je décide qu’elle soit plénitude, calme et harmonie, elle le sera…

Depuis ce jour, ma vie de mère au foyer est un délice. Elle sent bon les compotes de pommes, ramassées le matin au pied du pommier et ramenées fièrement par son petit prince dans sa brouette. Elle joue à « un, deux, trois, soleil », elle fait du toboggan et se balance tendrement. Elle se réveille de bonne humeur, avec la douceur des câlins de ses fils. Elle rit aux éclats avec son petit bonhomme. Elle cuisine avec une canaille qui adore casser les œufs. Elle fait la sieste « dans le grand lit de maman », la main posée sur celle de son petit. Elle ne crie plus, presque plus… Les automatismes sont tenaces! Elle est attentive aux petits plaisirs de la vie. Ma vie de mère au foyer a pris une nouvelle dimension. Elle prend le temps de vivre.

Je ne suis pas la meilleure des mamans, je ne revendique pas cette étiquette. Je suis la meilleure des mamans en devenir. Chaque jour que je passe avec mes enfants me rend meilleure. Chaque jour qui passe me fait grandir. Le meilleur dans la vie c’est de découvrir ce qu’il y a de meilleur en moi et j’aime ça.

Je ne suis pas parfaite, je l’accepte. Je connais mes faiblesses et je connais d’autant plus mes forces. Ma plus grande force, c’est ma volonté. Ma volonté d’être meilleure, d’offrir une merveilleuse vie à mes enfants. Quand on veut, on peut. Fini les cris, les larmes et les doutes.

J’aime ma vie de mère au foyer et elle me le rend bien!

Publicités

2 réflexions sur “Enfin le bonheur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s